Tout allait bien... et hier après-midi, on sait pas pourquoi, tout est parti en live. Un des problèmes que nous avions eus au démarrage est revenu à la charge, encore pire qu'avant.

Moi j'étais en mode départ mardi, vu que je n'apporte aucune valeur ajoutée à la résolution du problème. Mais Gégé ne l'entend pas de cette oreille. Non content de lancer ce soir une opération qui ne peut soit-disant pas attendre demain (donc on n'est pas couché), il a commencé à dire à son chef que c'était pas le moment de démobiliser mais que comme mon binôme doit partir à la fin de la semaine, et ben ça serait bien que je reste (pour lui tenir compagnie ? parce que moi je sers à rien, là, c'est lui l'expert, pas moi... et puis il pourrait peut-être me demander si ça me gêne pas de rester, non ?).

Bref, elle commence à me gonfler sérieusement cette unité de m... qui marche pas (désolée faut que je passe mes nerfs... j'ai le choix entre massacrer Gégé, ou alors braver la tempête qui sévit dehors, ou alors écrire !)

Oh tiens y a Gégé qui vient de dire à notre interprète qu'il fallait décaler le chauffeur à 22h, voire minuit...

Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

Edit de 20h50 que je pourrais intituler "Ce mec est incroyable"...

Je suis à l'hôtel... Mais faut que je vous raconte comment s'est finie ma journée...

Donc pendant que j'écrivais les quelques lignes au-dessus, Gégé était dans le bureau en train d’expliquer au client ce qu’ils allaient faire ce soir. Et puis au moment de repartir dans la salle de contrôle pour commencer les operations, il a dit à l’interprète « je pense que vous pouvez demander un chauffeur pour ramener Emilie à l’hotel » là comme ça de but en blanc sans me demander mon avis (sur quoi l'autre Séb a rebondi de manière ironique en me disant « tu voulais pas rester au moins ? » !!!)… donc vu comme ça, je me suis pas fait prier pour rentrer.

Et puis après, pendant que je rangeais mes affaires, il est parti en salle de contrôle. Pas un « au revoir », pas un « bonne soirée », pas un « à demain ». Il est même revenu 30 secondes plus tard parce qu’il avait oublié quelque chose, et il est reparti de même. Mais je m'en fous parce que je sais que ma soirée sera de toute façon meilleure que la sienne !

Ce mec est incroyable... il vit dans un autre monde... ah les chercheurs...