Hier j'ai fait mon dernier quart de nuit, et c'est même avec un petit pincement au coeur que j'ai quitté la raffinerie ce matin.

Car croyez-le ou non, retrospectivement, je crois que j'ai aimé ça les quarts de nuit.

Oui j'ai trouvé ça long, oui il faisait froid, oui il se passait pas grand chose, oui j'ai eu des coups de mou (surtout il y a 3 jours, quand j'ai appris deux heures avant la prise de quart que désormais je serais toute seule parce que mon chinois avait été appelé sur un autre site), oui j'ai aussi eu des gros doutes et des grands moments de solitude (à 3h du matin, quand on t'a dit que cette nuit, ce fichu pic d'éthylbenzene devrait baisser et que manque de bol, ça fait 7 heures qu'il ne fait que monter, faut faire quelque chose ou pas ?).

Mais la nuit, finalement, on voit les choses différemment (moins bien diront certains... oui, il fait noir...) et on apprécie beaucoup plus les petites choses... La chaleur de la salle de contrôle, un Petit Ecolier ou un Figolu pour se redonner un coup de fouet à 2 heures du matin, quelques bonbons gentiment offerts par les opérateurs, une discussion sur les fruits de mer, l'apparition du pic d'éthylbenzene toutes les 40 minutes sur l'écran de controle, quelques mails échangés avec Sébastien pour que ça passe plus vite, les jolies couleurs de l'aube, à 6 heures, signe que c'est bientôt l'heure d'aller se coucher, ou la confirmation par le chef de mission le lendemain matin, qu'on a fait les bons choix.

La démobilisation de l'équipe se fait petit à petit, et dimanche nous ne serons plus que 5. Nos horaires de quart vont être modifiés et je vais enfin retrouver un binôme ! Et puis la semaine prochaine, il n'en restera plus que 3 qui feront la fermeture. J'ai la chance d'en faire partie. Ah... je n'en ai pas fini avec l'odeur nauséabonde des toilettes de la salle de contrôle !!! Mais à partir de là, ce ne sera plus l'affaire que de quelques jours...

 DSC03665m

DSC03786m

DSC03789m